EITB

« Pacamambo » de Wajdi Mouawad mise en scène par Judicaël AVALIGBE

"Pacamambo" de Wajdi Mouawad mise en scène par Judicaël AVALIGBE

Silence ! On bouge… ! 
 
Il faut voir PACAMAMBO à tout prix avec vos enfants ! L’enfance, ce grand territoire d’où chacun est sorti ! D’ où suis-je ? Je suis de mon enfance. Je suis de mon enfance comme d’un pays. Antoine de Saint-Exupéry en littérature, depuis toujours, les adultes écrivains se substituent à l’enfant et parlent en son lieu et place. Ils parlent d’une enfance dont ils ont le sentiment d’avoir été chassés expulsés, d’où l’écriture des fictions nostalgiques et mélancoliques sur l’enfance, comme un paradis perdu. 
 
A ce propos, j aborde d’emblée les œuvres pionnières , œuvres de l’âge héroïque de l’émergence de la littérature pour enfant, le milieu du 19è siècle et du 20è siècle, 4 classiques mythiques. Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll (1832-1898), Peter Pan de James Barrie (1860-1937), Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944), et enfin, plus proche de nous géographiquement et temporellement, L’Ivrogne dans la brousse de Amos Tutuola (1920- 1977), le premier roman d’Afrique noire écrit en anglais. Toutes ses œuvres romanesques sus-citées mille fois adaptées au théâtre comme au cinéma sont aujourd’hui mondialement connues même si l’africaine l’est moins . 
 
Alice au pays des merveilles est née d’un conte improvisé par Lewis Carroll aux trois petites filles Liddell le 4 juillet 1862. Transcrit sous forme de récit il est édité en 1865. Dans ce roman Lewis Carroll fait vivre à Alice des aventures oniriques aussi instructives que fantaisistes . Entrant dans le terrier et tombant dans un trou qui ouvre la porte du pays des merveilles. Lewis Carroll agite l’émerveillement,l’illogique ,l’intemporalité, l’absurde, le rêve. Et voilà qu’un siecle environ après l’existence de Lewis Carroll surgit Wadji Mouawad avec PACAMAMBO qui nous confronte à Julie un personnage de notre époque qui nous apprend que l’émerveillement est le premier pas vers la connaissance et que le rêve désarticule nos perceptions, efface l’identité, alors que le recours aux choses réelles de ce monde conduit à la conscience intime du moi. Wajdi, lui, convoque sur scène la mort, une réalité existentielle tangible mais non sans poésie.
 
En effet, la petite fille Julie par amour n’accepte pas le décès de sa grand – mère et décide de rester auprès de son cadavre en se cachant à la cave avec son chien. Elle rejette l’inéluctable, combat l’ évidence , engage une course contre le temps et dialogue avec la mort qui lui souhaite une bonne vie avant de s’en aller. C’est là que Wajdi flirte avec l’irréel sans nous amener ni dans le terrier comme Lewis Carroll ni chez les fantômes comme Amos Tutuola. La mort fait peur à tout le monde, enfant et adulte, pourtant , c’est autour de ce sujet que Wajdi nous convit. Judicael Avaligbé, le kromo est bien complice de cette audace et met en scène Pacamambo avec simplicité, finesse et talent…Rolly Godjo, Ornela Fagnon, Jean-Louis Kédagni, Sidoine Agoua et Eminence Hongbété sous la direction du metteur en scène, électrisant l’espace, rivalisent de dextérité dans le jeu pourtant choral en grande partie, presque une chorégraphie . En tout cas Kromo, par ce travail sobre, sans prétention mais éminemment puissant nous prouve qu’on peut cartonner en stand up comme en mise en scène avec un égal bonheur surtout quant on est passé par une école. Je vous invite donc à voir PACAMAMBO de Wajdi Mouawad mise en scène par Judicaël Avaligbé. 
 
Alougbine Dine

« Chasser les fantômes » d’Hakim Bah, mise en scène par Cybelline deSouza

"Chasser les fantômes" d’Hakim Bah, mise en scène par Cybelline de Souza

Silence on bouge ! Le 19 janvier 2024 à l’EITB et le 20 janvier au Centre culturel et touristique Ouadada, j’ai assisté à la représentation théâtrale de « Chasser les fantômes » d’Hakim Bah, mise en scène par Cybelline de Souza, avec un égal bonheur. Armée de moyens simples : un paravent à 5 panneaux roulants, deux valises, 4 tabourets, le plancher tapis d’une bâche blanche, un élément sonore, des voix et des corps de 3 interprètes, Cybelline nous a livré un spectacle croustillant avec un texte lumineux. C’est une fiction à deux personnages à travers un couple mixte, notamment une femme blanche et un homme noir qui s’aiment : Roxane et Marco. Les deux protagonistes sont de bonne foi et brulent d’envie d’un vivre-ensemble mais « la trivialité du quotidien indubitablement dessouche des réalités qui viennent user progressivement le tissu relationnel de ce couple jusqu’à la déchirure ». J’ai souvenir d’avoir vu cette belle pièce en 2022 au Festival Off d’Avignon, au Théâtre des Halles, dans une mise en scène remarquable d’Antoine Oppenheim. Sur une scène dénivelée, il y avait le couple et un musicien. C’était sublime. Mais ici, Cybelline de Souza a privilégié une bande son qui agit comme un troisième personnage. Par contre, elle a dédoublé Roxane. Marco se bat tout seul contre deux femmes qui l’accablent. Décidément, Cybelline a une dent dure contre les hommes. Sa précédente mise en scène avait le même ton, mais on peut dire à sa décharge que ce parti pris laisse mieux entendre le beau texte du Guinéen Hakim Bah, parfois scandé en chœur et proféré tel un réquisitoire de Roxane qui se positionne en victime dans ces pertes de vitesse. La proposition de Cybelline en toute finesse et simplicité est réglée comme un ballet relevé par un travail de son pointilleux véritable baromètre de graduation des émotions. Les interprètes Carlos Adékambi Zinsou, Nicole Wida et Mauricette Togni avec talent et dextérité nous mènent pas à pas de la bienveillance à l’amour, de la sensualité à l’hilarité, de l’illusion à la désillusion, et enfin de la rupture jusqu’à la casse, telle une tasse de café de Roxane tombée au sol et brisée en morceaux après un choc violent. « Ma tasse Oui, Je ne prendrai plus du café dans ma tasse, Elle n’est plus récupérable Non Non Je dis elle s’est cassée On ne peut pas la réparer Non … Tout est en morceau. » Cette parole à mon avis métaphorique mise à la bouche de Roxane n’est-elle pas une prémonition du suicide de Marco qui survient à la fin de la pièce ? Pourquoi le désir de l’ailleurs est-il toujours si fatal quelle que soit la porte d’entrée envisagée ? L’alliage interracial et interculturel si beau ne serait-il plus l’avenir de l’humanité ? L’éducation interculturelle pourrait-elle devenir la solution à des déchirements et chocs entre les cultures ? Où mettre la tête aujourd’hui dans un monde où un petit microbe du covid-19 est si fort pour venir mettre en mal les certitudes de l’humanité toute entière ? En tout cas, ce spectacle est un code de vie que les jeunes africains et africaines doivent absolument lire et vivre, surtout ceux et celles qui sont nombreux à rêver et à guetter l’arrivée des touristes blanches et blancs pour jeter leurs filets. Je vous invite donc à voir ce spectacle si simple si beau et si plaisant, même si je souhaite que Cybelline ajoute encore quelques portions de texte larguées, même si le spectacle doit durer 5 minutes de plus. Alougbine Dine

Pacamambo, nouvelle création théâtrale de Judicaël Avaligbé alias KromoZom (Agir ensemble pour grandir phase III)

Pacamambo, nouvelle création théâtrale de Judicaël Avaligbé alias KromoZom
(Agir ensemble pour grandir phase III)

La petite Julie est restée introuvable durant trois semaines. Le psy l’interroge pour comprendre pourquoi elle s’est cachée pendant tout ce temps au pied du cadavre de sa grand-mère, Marie Marie, dans la cave de celle-ci, avec son chien nommé le gros. Julie a un rêve, celui que sa grand-mère lui a légué, avant de partir : Pacamambo. Avec les comédiens Jean-Louis Kédagni, Bienvenu Rolly Godjo, Sidoine Agoua, Ornela Fagnon et Eminence Hongbete, le metteur en scène Judicaël Avaligbé alias KromoZom plonge les spectateurs dans l’univers tumultueux créé par le dramaturge libano-québécois Wajdi Mouawad. Deuxième création de l’Atelier Nomade dans le cadre de la phase 3 du projet Ensemble pour grandir soutenu par le Programme AWA, Pacamambo sera représenté le mercredi 24 janvier 2024.

Chasser les fantômes, une création théâtrale de Cybelline de Souza (Agir ensemble pour grandir phase III)

Chasser les fantômes, une création théâtrale de Cybelline de Souza ( Agir ensemble pour grandir phase III)

L’histoire débute quelque part en Afrique et se poursuit en France. Marco et Roxane tombent amoureux. Lui, un homme noir, elle, une femme blanche. Ils s’aiment et se veulent plus forts que les cultures, les lois et les kilomètres qui les séparent. Marco part vivre dans l’appartement de Roxane. Il voudrait être musicien, mais la précarité de son statut légal l’empêche de travailler en France. Que va-t-il advenir de leur relation ? Texte du Guinéen Hakim Bah, Chasser les fantômes a été choisi par la metteuse en scène Cybelline de Souza dans le cadre de la phase 3 du Projet Agir ensemble pour grandir soutenu par le Programme AWA et conduit par l’Atelier Nomade. Avec les comédiens Carlos Adékambi Zinsou, Nicole Wida et Mauricette Togni, la création est en cours à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB). 

La première représentation est prévue le vendredi 19 janvier 2024 à 20h à l’EITB (Togbin Daho, route des pêches).

Festival Connexion 3 de Multicorps : 3 spectacles à vivre à l’EITB

Festival Connexion 3 de Multicorps : 3 spectacles à vivre à l’EITB

Le centre chorégraphique Multicorps organise la 3 ème édition du Festival Connexion. Formation, ateliers, Résidences et spectacles meublent les 14 jours d’activité (du 4 au 17 décembre 2023) dans plusieurs espaces culturels de Cotonou et sa banlieue. L’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB) est partenaire de cet événement dont l’objectif principal est de créer un espace d’échange, d’interaction et de collaboration mutuelle entre professionnels et amateurs.

Au programme à l’EITB, 3 prestations :

  • Mercredi 13 décembre à 20H
    E. CHA-BEACH, J. QUILLEN, A. SLIWINSKI et J. TREUTING | SO EST (Musique contemporaine expérimentale)

  • Samedi 16 décembre à 19H30
    MOUHAMADOU BA TOUNKARA | BALLES PERDUES (Danse

  • Samedi 16 décembre à 20H30
    WILMA-EMILIA KUOSA | UN GOÛT (Danse)

     

Dialogue Littéraire avec Béatrice LALINON GBADO

Dialogue Littéraire avec Béatrice LALINON GBADO

« La vie dans une bibliothèque, c’est la visite, la tournée des auteurs et illustrateurs. Ce sont des programmes d’animation, des semaines culturelles. C’est tellement de proposition d’activités qui rendent cet espace vivant et qui attirent les lecteurs potentiels. Cette animation n’est pas suffisante aujourd’hui », disait en 2009 l’écrivaine et fondatrice des Editions Ruisseaux d’Afrique Béatrice LALINON GBADO.

14 ans après, qu’est-ce qui a changé ? Comment se portent la littérature et l’Edition du livre au Bénin ? L’invité du Dialogue littéraire de Togbin nous le dira le mercredi 29 novembre 2023 à 20H à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB).

Petit aperçu biographique: 63 ans et toujours la même vigueur et la même passion pour la littérature et l’éducation. Trois formations de base font de madame Béatrice LALINON GBADO une éducatrice de jeunes et d’adultes. Premièrement une formation initiale de professeur de mathématiques et de sciences physiques. Ensuite une formation de conseil en technique du mieux-être et de la communication, et enfin une formation en psychopédagogie de la croissance de la personne humaine à l’organisme de formation P.R.H INTERNATIONAL (Personnalité et Relations Humaines). Elle est d’ailleurs docteure en psychologie sociale. Son amour pour les enfants, sa passion pour les belles lettres et sa soif de communiquer l’ont conduite à s’orienter vers la publication de textes pour la jeunesse. Elle a à son actif plus de 30 ouvrages pour enfants et jeunes, publiés aux éditions Ruisseaux d’Afrique (Bénin) et à EDICEF (France).

Alors, chers amoureux du livre, venez dialoguer avec notre invitée à la plage de Togbin-Daho. Au menu ce mercredi 29 novembre 2023 : des lectures scéniques animées par les étudiants de l’EITB, Le Grand oral de l’invitée et la section de questions-réponses. Tout cela en sons et en couleurs. Nous vous attendons massivement.

Candidature 12e Promotion EITB 2023-2024

Candidature 12e Promotion EITB (2023-2024)

L’Ecole Internationale de Théâtre du Bénin (EITB) apporte des réponses concrètes aux problèmes des nouvelles générations du milieu théâtral en Afrique en outillant de jeunes comédiens, lauréats du Baccalauréat, qui s’adonnent déjà à ce métier pour les professionnaliser au plus proche des réalités du terrain et dans un esprit d’autonomie. Une école de la vie.

Diplôme d’Etat : Licence Professionnelle en Arts et Techniques de Théâtre.

Durée du parcours : 3 ans

Conditions d’admission

Peuvent faire acte de candidature, les étudiants titulaires au minimum du BAC toutes séries confondues. Justifier d’au moins trois ans de pratique théâtrale au sein d’une entreprise de spectacle serait un atout.

La formation à l’EITB est ouverte aux candidats francophones d’Afrique de l’Ouest et du monde qui sont déjà dans le théâtre et qui désirent se professionnaliser. Les candidats anglophones, hispanophones et arabophones devront parler couramment le français. L’admission à l’EITB se fait sur une préinscription gratuite en ligne. Aucune limite d’âge n’est exigée.

Préinscription

Le dossier de préinscription doit être envoyé par mail à l’adresse suivante  : eitb_ateliernomade@yahoo.fr

Le dossier de préinscription doit comporter obligatoirement les pièces suivantes :

Une demande manuscrite adressée au Directeur Académique de l’EITB

Une lettre de motivation précisant les coordonnées complètes du candidat(e) y compris l’adresse mail
Un curriculum vitae détaillé
Une copie légalisée de l’acte de naissance
Une copie légalisée du diplôme du BAC
Pour les diplômes du BAC non béninois, fournir en plus des 5 points, une copie légalisée de l’authentification du BAC
Un certificat de nationalité
Trois photos d’identité récentes
Un engagement de paiement des frais de formation

Coût de la formation

Frais annuel d’inscription : 30.000 FCFA
Frais annuel de scolarité : 450.000 FCFA
Frais d’internat : 450.000 FCFA (hébergement et restauration)
Frais supplémentaires pour la licence
NB : les étudiants se prennent en charge les dimanches. Système internat obligatoire en Licence.

Dialogue Littéraire avec Elemawusi AGBEDJIDJI

Dialogue Littéraire avec Elemawusi AGBEDJIDJI

Le Dialogue littéraire de Togbin s’ouvre à l’international. Le premier acte de cette version est pour le mardi 25 juillet 2023 à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB) à Togbin Daho. Elemawusi Marc AGBEDJIDJI est l’invité. Chevalier des Arts et des Lettres, distinction reçue en France, l’auteur togolais répondra aux questions du public et livrera son Grand oral. Les étudiants de l’EITB présenteront comme à l’accoutumée des lectures-spectacles de textes de l’auteur. Tout cela avec l’accompagnement musical de l’Orchestre de la Troupe permanente de l’Atelier Nomade.

 

 

Echange culturel théâtral entre Zurich, Ouagadougou et Cotonou

Des étudiants en art dramatique de Zurich et de Ouagadougou à l’EITB pour 10 jours de formation

L’échange culturel théâtral entre Zurich et Ouagadougou se matérialise cette année 2023 par un atelier de formation qu’accueille l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB) du 16 au 27 mai.

« Faire une recherche théâtrale et trouver le chemin entre les 3 pays afin de créer un langage commun et profiter de l’expérience des uns et des autres ». Ces propos de Marcel Wattenhofer, professeur d’éducation théâtrale à l’Université des Arts de Zurich et formateur, dévoilent le contenu de l’atelier de formation qui a démarré dans l’après-midi du mardi 16 mai 2023 à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB). Il rassemble 3 pays : la Suisse à travers l’Université de l’Art de Zurich, le Burkina Faso représenté par l’Université de Ouaga et l’Espace culturel Gambidi dirigé par Hamadou Mandé, puis le Bénin, via l’EITB. En tout, 16 participants, dont 4 de l’EITB, bénéficient de ces 10 jours de formation. Elle matérialise les échanges culturels via le théâtre qui datent de plusieurs années entre Zurich et Ouagadougou. 

Définissant l’art en trois mots « Action-Réflexion-Théorie », cette expérience théâtrale se veut fondamentalement éducative et participative, explique M. Wattenhofer. « Nous irons travailler avec des écoliers (de l’école primaire publique de Calavi Kpota, Ndlr), réfléchir sur certaines thématiques et émettre des points de vue selon notre sensibilité… ». Il a par ailleurs indiqué que c’est la situation politico-sécuritaire qui a favorisé la délocalisation de cet atelier sensé se tenir à Ouagadougou.  

C’est tout heureux que Alougbine Dine, directeur de l’EITB, a accueilli les participants. Il en a profité pour rappeler l’historique de l’école et quelques moments mémorables de son parcours dans le théâtre, couronné de succès.

La formation s’achève le samedi 27 mai 2023.

Dialogue Littéraire avec Mireille GANDEBAGNI

Dialogue Littéraire avec Mireille Gandebagni

Comédienne et écrivaine, Mireille Gandebagni trempe sa plume dans le quotidien de ses semblables pour en sortir des œuvres qui « lui ressemblent et qui rassemblent ». On lui doit, entre autres, la pièce de théâtre La Traversée, le recueil de nouvelles Loin vers mes treize ans. Donner vie à des personnages c’est ce qu’elle adore faire tant sur scène qu’à travers ses écrits.

Mireille Gandebagni est l’invitée du Dialogue littéraire de Togbin, le lundi 05 juin 2023 à 20h, à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB).

Théâtre « Une pseudo-vie familiale

Silence on bouge !

Mercredi 29 mars 2023, j’ai assisté à la générale de : « Une pseudo-vie familiale » du togolais Joël Ajavon, mise en scène par Luc Alanda Koubidina, un autre togolais issu de la première promotion des étudiants formés à l’Ecole Internationale de Théâtre du Bénin EITB .
Déchirant et percutant, ce spectacle.
Fermes et émouvants, les interprètes qui ont saisi leurs personnages à bras le corps.
En effet, c’est un drame qui ne réduit pas seulement au fameux « triangle », mari, femme et amant comme dans l’Étau de Luigui Pirandello, écrivain italien, prix nobel de la littérature 1934 ou comme chez notre contemporain Dêhoumon Adjagnon, dans sa pièce « kontonclon mêconlin » jouée en 1979 à Porto-Novo. Ici il y a deux jeunes gens Gaspard et Serge qui gravitent autour du triangle.
Une pseudo-vie familiale est une comédie qui bouscule la frontière de la tragédie sans jamais la franchir. Et c’est bien-là la différence de la pièce de Joël Ajavon, qui lui double le sujet banal de mari trompé avec celui non moins constant sujet de « partir ailleurs ».
L’ailleurs, le sanctuaire des rêves avortés. L’ailleurs pourtant, destination ultime et salutaire des désespérés.
Partir ailleurs et bâtir une nouvelle vie pour soi et pour les siens. Se permettre le rêve qui sauve même si on en crève souvent.
La scène introductive est essentiellement choral et représente la voix démultipliée de Jean-Paul parti avant le début du drame. Un personnage qu’on ne voit jamais et qui pourtant brille tellement par la récurrence de son évocation sur scène qu’il devient du coup plus présent que ceux qu’on voit en chair sur le plateau pendant une heure.
Les 2 frères du fameux Jean-Paul, insouciants et débonnaires, Gaspard et Serge ne manquent d’ambitions.
Gaspard rêve d’être un grand basketteur alors que Serge désire devenir un rapeur célèbre.
Il y a Pépina, mère de famille, femme de Adonis, son mari, père présumé des trois garçons. Vieille et mal aimée et toujours trompée par son mari, elle se réfugie dans la prière. Elle court vers l’église enfin à la quête de la spiritualité qu’elle ne peut trouver dans un mariage mal en point. Elle rencontre plutôt l’amour là-bas à l’église auprès du pasteur.
Le metteur en scène, Luc Alanda Koubidina a traité cette œuvre d’Ajavon de façon atypique. Du texte chanté et rapé, des textes et chants chorales, presqu’un opéra sans instrument de musique substitués par une bande son soigneusement réglée par Sahada Bio, l’assistante à la mise en scène.
Conçue comme une ombre de Jean- Paul, la voix de rossignol de Fifonsi remplie merveilleusement la salle et nos oreilles. Évocatrice par endroit, elle nous chante parfois des portions du texte juste au moment où la voix parlée devient incapable de porter la charge émotionnelle agréable relais ! Puis il devient tragique et nous saisit des triples.
La construction dramatique de la pièce est intéressante. Au summum des conflits et scandales familiaux, le chœur nous conduit en guise de dénouement devant un océan imaginaire aux vagues meurtrières pour nous faire vivre les traversées périlleuses des téméraires candidats pour l’exil. Et c’est le grand moment des révélations où les linges sales de la famille sont jetés parterre. La plaie béante est ouverte. Quelle putréfaction ! Je suis incapable de vous la rapporter.
C’est à vous de venir voir de vos propres yeux et écouter de vos propres oreilles…. Sur cet océan de nos consciences, là, en face disais-je, le ciel est sombre. Les nuages agités roulent dans tous les sens et s’assimilent aux mouvements colériques des vagues. Tellement les tournents sont vertigineux que nous ne pouvons jurer à la fin si Jean-Paul est toujours vivant ou mort.
C’est donc avec intelligence et subtilité que Luc Alanda Koubidina dans sa mise en scène combine l’excès de lyrisme de l’auteur sur l’ailleurs au truculent langage choral assaisonné de cette pétillante voix de Fifonsi qui sort du fond de ses entrailles, une voix qui noue l’estomac et fait monter en nous de façon progressive et certaine les émotions pour nous abandonner à la fin, assommés sur les rives du doute qui fait perdurer le spectacle dans nos têtes. Bravo.

Alougbine Dine

 

Théâtre « Le Lac »

Silence on bouge !

Aujourd’hui au Studio théâtre de l’EITB à Togbin, « le lac » de Djo Kazadi Ngeleka, mis en scène par Bardol Migan.

« Le lac » nous parle du congolais d’aujourd’hui sapeur comme tout mais souffrant comme un diable qui trime, vrille au quotidien et s’obstine à croire dur comme fer à un avenir meilleur dans un présent en réalité sans issue. Alors, il chante, il danse, il boit à faire péter le foie. Pour lui, « la vie est belle malgré les peines qui nous enchainent ». Maryse Condé décrivant la vie d’un peuple noir imaginaire dans sa pièce  » mort oluwéni d’Adjumako » dit par la bouche d’un de ces personnages : « le sexe à outrance est notre victoire à nous, peuple de vaincu ». Le sexe chez nous en Afrique pour bon nombres est un remède contre l’ennui. C’est la seule activité de jouissance de la vie qui nous reste dans notre existence précaire. Et on enfante et on se multiplie comme les larves de moustiques dans la marre, dans la jarre et ont rempli davantage nos terres au lieu de les travailler, bref. Ici, c’est le KO total, total est le KO.

 

Pour sa carte blanche, Bardol Migan a choisi le texte atypique « le Lac » du congolais Djo Kazadi Ngeleka. Un auteur qui désigne ses personnages dépourvus d’identités : vieux – jeunes – voix dans la foule – ça raconte presqu’une chosification du personnage au théâtre. Ne pousse-t-il pas le bouchon plus loin que les écrivains du peloton des absurdes comme Ionesco, Beckett, Camus et autres qui ont engendrés dès le 20ème siècle une véritable crise du personnage qu’il ne nomme plus tout en éliminant son caractère psychologique ? Le comble ici, c’est que Djo Kazadi Ngéléka nous livre une sorte de théâtre épique où les didascalies sont conçues comme des dialogues avec des personnalités politiques connues, un alibi pour passer du faut récit au jeu théâtral.

 

Toutes les didascalies du texte « dramatique » qui tiennent lieu en même temps de personnages se réduisent en 5 expressions :

« Au vieux de dire :

« Au jeune de dire :

« Aux voix dans la foule de dire :

« A une voix dans la foule de dire :

Ça raconte :

 

Ecoutez un bout de ce texte original et métaphorique de ce théâtre de cri à la Djo Kazadi Ngéléka :

« Aux voix dans la foule de dire :

Un mec a dit, qu’un mec a dit, qu’un mec a entendu, que quelqu’un a entendu, que quelqu’un a vu un camion pompier.

Et que ce camion pompier avait dans son réservoir l’eau pour éteindre l’incendie déclarée à l’aéroport.

Parce qu’un mec a dit, qu’un mec a dit, qu’un mec aurait dit au chef pompier que le lac est en feu.

Et que le chef pompier a seulement entendu le mot « feu » et qu’il n’a pas voulu savoir la suite, il a vite dépêché le chef de l’opération avec des camions anti-incendie.

C’est alors qu’un mec a dit, qu’un mec a dit, qu’un mec a vu le chef pompier sortir en cascade avec ses camarades pour éteindre le lac.

Un mec a dit, qu’un mec a dit que quand ils sont arrivés sur le lieu, le chef de l’opération a ordonné à ses camarades d’éteindre le lac.

Les camarades du chef de l’opération ayant vu que le lac n’est pas en feu, ont dit au chef de l’opération de ne pas éteindre le lac parce qu’il n’est pas en feu»…

 

A la générale d’hier jeudi 23 mars, j’ai assisté à un spectacle pathétique et émouvant, agréablement surpris par la truculence du jeu des acteurs, le passage astucieux et fluide du texte au chant et de la musique à la parole en transitant par la danse, le tout orchestré avec talent par Bardol Migan, le metteur en scène.

 

Chers amis du théâtre, c’est donc ce soir vendredi 24 mars et samedi 25 mars à 20h.

Soyez tous en public chez vous au studio théâtre de l’Atelier Nomade à Togbin.

 

Alougbine Dine

 

Fin de formation des techniciens en régie son et lumière à l’EITB

Fin de formation des techniciens en régie son et lumière à l’EITB

Après 8 jours de formation, 14 technicien.e.s repartent, ce vendredi 10 février, nanti.e.s de connaissances en régie son et lumière. L’EITB, Sokan Théâtre et les partenaires se réjouissent de cette initiative de mise à niveau des régisseurs pour le compte du projet « Les Arts-Liances ».

C’est la salle climatisée du studio-théâtre de l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB) qui a abrité, ce vendredi 10 février, la cérémonie de clôture de l’Atelier de régie son et lumière. Démarrée le 2 février dernier, cette formation de renforcement de capacités a été l’occasion pour 14 technicien.e.s du Bénin, du Togo, du Burkina Faso, du Ghana et de la Côte d’Ivoire d’actualiser leurs connaissances et d’acquérir de nouvelles compétences pratiques.

Pour David Ahoton, régisseur du Centre Ouadada à Porto Novo, cet atelier est salutaire car il permet de « renouer avec les réalités du moment où la technologie évolue très rapidement. Désormais, mon approche va changer d’abord en termes d’ouverture d’esprit et ensuite en ce qui concerne mes aptitudes dans le métier ». Sa collègue Douriyath Dansou a reconnu la pédagogie et le sens d’écoute du formateur. « Mr Bamogo ne nous a pas considéré comme des élèves sur qui on déverse des connaissances. C’était un rendez-vous de donner et de recevoir qui a favorisé une bonne assimilation de toutes les notions. »

Enseignant dans des universités du Burkina Faso et de la sous-région, régisseur en son et lumière « l’un des premiers professionnels africains », témoigne M. Alougbine Dine, le professeur Jacob Bamogo a d’abord remercié l’Ecole-théâtre et le Bénin pour l’accueil. Il a ensuite reconnu l’assiduité des participants qui l’ont émerveillé parce que dit-il, « d’habitude, j’attribue des notes à chacun sur son attestation, mais je suis heureux qu’ils (les participant.e.s, NDLR) m’aient tous convaincu. Le technicien en son et lumière est quelqu’un qui fait attention à tous les détails et qui, pour sa création, doit connaître le spectacle sur lequel il travaille ; que ce soit une chorégraphie, une pièce de théâtre ou autre ».  Enfin, M. Bamogo a rassuré de sa disponibilité à répondre aux sollicitations des jeunes : « je garde toujours le contact avec ceux que je forme. J’envoie même certains travailler sur des spectacles sur le continent », a-t-il indiqué.

Ayant suivi de près cette semaine de formation, le directeur de l’EITB a salué tous les acteurs. « J’ai vu des gens studieux qui ne voulaient même pas bouger à la fin des modules, tellement ils voulaient en savoir davantage ». L’initiative que M. Alougbine Dine a souhaitée pérenne permettra de mettre sur le marché du spectacle en Afrique des technicien.ne.s compétent.e.s.

Notons que la formation entre dans le cadre du Projet « Les Arts-Liances ». Il est porté par l’Association SOKAN Théâtre de la Côte d’Ivoire et est financé par le Programme ACP-UE Culture Afrique de l’Ouest – AWA.

Atelier de régie son et lumière au profit des techniciens

Atelier de régie son et lumière au profit des techniciens

14 techniciens participent du jeudi 2 au samedi 11 février 2023, à une formation de renforcement de capacités ayant pour thème : « Atelier de régie son et lumière » à l’EITB. 5 pays d’Afrique de l’Ouest sont représentés.

Sous la direction de Jacob S. BAMOGO, régisseur en son et lumière et président de l’Association culturelle Passaté, il se tient depuis ce vendredi 3 février 2023, un Atelier de régie son et lumière à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB). Venant du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo, 14 participants suivent cette formation de renforcement de capacités. Elle entre dans le cadre du Projet « Les Arts-Liances » porté par l’Association Sokan Théâtre et financé par le Programme ACP-UE Culture Afrique de l’Ouest – AWA.

La communication introductive est intitulée « connaissance en électricité et en lumière ». M. BAMOGO a d’abord rappelé les notions relevant du domaine de l’électricité dont : l’intensité, la puissance, la tension et les informations de base que le technicien doit maîtriser pour éviter de griller le matériel installé. Il a ensuite abordé les concepts de trajectoire, de position et de direction de la lumière, insistant sur le respect des angles. Les échanges vifs et enrichissants se sont déroulés dans la salle climatisée du studio-théâtre de l’Ecole qui abrite l’intégralité de la formation. Elle s’achève le samedi 11 février 2023.

La Troupe Pépit’Arts en spectacle à l’EITB

Pour ouvrir les spectacles de sa nouvelle saison, l’Ecole Internationale de Théâtre du Bénin reçoit la troupe de percussion Pépit’arts le samedi 11 février 2023 à 20h.

Promouvoir les valeurs artistiques, culturelles et patrimoniales du Bénin : c’est ce à quoi s’adonne la Troupe de percussion Pépit’Arts, depuis 2018. Originaire d’Adjarra, elle arpente les scènes du Bénin, du Togo, de la Côte d’Ivoire (MASA 2020), et d’Europe où elle était récemment en tournée (France et Allemagne du 13 au 28 juillet 2022) pour valoriser le riche répertoire béninois. Agées de 5 à 20 ans, ces pépites du Centre des Arts et Métiers de Médédjonou constituent une relève que la star sénégalaise Youssou N’dour a eu le plaisir d’admirer lors de son passage au Bénin, le 23 janvier 2023.

La Troupe présente des créations et performances riches en sons et en couleurs.

Au menu : Gogohoun Percu, Massè Akéhoun, langage des tambours et autres.

Tarif : 2000 fcfa

Les activités du 1er trimestre de la Saison 2023 à l’EITB

Le premier trimestre de la saison artistique 2023 de l’Atelier Nomade/EITB sera richement varié. Un programme alléchant est concocté par l’Ecole-Théâtre.

La programmation des spectacles à l’Ecole Internationale de théâtre du Bénin (EITB) répond au double objectif de former des hommes et femmes pour la scène et d’animer cet espace culturel. Ainsi, après la rentrée artistique du 13 janvier dernier, les principales activités des mois de janvier, février et mars sont connues. Consulter le programme ici.

On note le Dialogue littéraire de Togbin qui fait son grand retour avec Giovanni Houansou comme premier invité. Ce rendez-vous mensuel d’échanges entre un auteur et le public avait précédemment reçu José Pliya, Florent Couao Zotti, Mahougnon Kakpo, Habib Dakpogan, Carmen Toudonou. Il se tient sur la Scène 3 Plage de l’Ecole, généralement les derniers mercredis du mois.

Les pièces théâtrales entrant dans le cadre du ‘’Projet Agir ensemble pour grandir’’ seront de sortie au cours du mois de mars, suite aux résidences de créations qui ont démarré le 14 janvier et s’achève le 7 mars.

D’autres spectacles de théâtre seront joués au cours du trimestre, dont Isis Antigone ou la tragédie des corps dispersés, une mise en scène de Gaétan Noussouglo et Marcel Djondo, le 22 février ; Faustine d’Agla (version béninoise) de Hurcyle Gnonhoué, le 25 février. Cette pièce qui bénéficie d’une résidence de création sera en tournée nationale du 28 février au 5 mars.

Le 27 mars à l’occasion de la Journée mondiale du Théâtre, un hommage sera rendu à l’administrateur culturel et metteur en scène béninois de Théâtre et Danses, Lazare Houétin.

Pour démarrer en beauté la saison, le premier spectacle sera donné par la Troupe de percussion ‘’Pépit’Arts’’. Le 11 février, elle donne rendez-vous au public pour une prestation lumineuse au cours de laquelle elle mettra en valeur le répertoire patrimonial béninois.

Dialogue littéraire saison 2023

Nous démarrons la nouvelle saison du Dialogue littéraire de Togbin avec Giovanni Houansou. Venez échanger avec lui le mercredi 25 janvier 2023 à 20h à l’Ecole Internationale de Théâtre du Bénin (EITB).

 

Prix RFI Théâtre 2018 avec « Les inamovibles », Grand Prix littéraire du Bénin en 2019 avec « La Rue bleue », Sèdjro Giovanni Houansou est le « le 1er dramaturge béninois distingué par RFI après Jean Pliya qui lui, avait reçu le 2è prix en 1968 », a indiqué le professeur Fernand Nouwligbèto relayé par La Nouvelle Tribune. L’auteur, metteur en scène et opérateur culturel béninois est depuis 2012, année de publication de sa première pièce professionnelle, très présent dans la dramaturgie francophone. Il est auteur des textes « Courses au soleil », finaliste du Prix RFI Théâtre francophone 2016, « Egorythmes », « Emergency cases – Les envahi(e)s », et « Il pleut des humains sur nos pavés ».

Rentrée artistique 2023 de l’Atelier Nomade/EITB

Rentrée artistique 2023 de l’Atelier Nomade/EITB

Artistes comédien.es et musicien.es et danseur.euses de la Troupe permanente de l’Atelier Nomade ont répondu présent à la rentrée artistique, le vendredi 13 janvier 2023, à l’Ecole internationale de Théâtre du Bénin (EITB). Dans une ambiance festive, cet événement s’est déroulé sous la houlette du maître des lieux, M. ALOUGBINE Dine, directeur de l’Atelier Nomade/EITB.

Reconnaissant le travail fait par les siens pendant la saison écoulée, il a tenu à souhaiter une bonne et heureuse année à tous, invitant à l’esprit collaboratif et de solidarité qui a toujours animé chaque membre de la Troupe permanente. Dans un langage franc et détendu, Aladji, comme on l’appelle communément a, tel un père de famille, prodigué de sages conseils indiquant d’une voix sereine et pleine d’assurance « Ayez foi, car vous allés tous trouver ». Ainsi, il met en confiance chacun le rassurant que de beaux jours s’annoncent pour la concrétisation du dévouement au quotidien. Après ces mots, le programme de la Saison 2023 a été décliné.

On note entre autres activités : les résidences de créations théâtrales, du 14 janvier au 07 mars 2023, entrant dans le cadre du projet « Agir ensemble pour grandir » ; le dialogue littéraire de Togbin dont le premier numéro de l’année est pour le mercredi 25 janvier 2023 avec comme invité Giovanni HOUANSOU ; le stage de régie son et lumière suivi du stage de théâtre physique du 02 au 11 février 2023 ; la conférence inaugurale de la rentrée académique à l’EITB prévue le 24 février 2023 qui sera animée par M. Dona Jean-Claude HOUSSOU, par ailleurs ministre béninois de l’Energie ; l’hommage à Lazare HOUETIN à l’occasion de la journée internationale du théâtre le 27 mars 2023.

(Consulter Programme saison 2023 janvier, février, mars, avril, mai, juin, juillet)

Une note particulière a été donnée à la rentrée artistique par le trio OLOYé, un groupe de musique initié par Aladji.

Composé de Fifonsi TCHIBOZO, chanteuse
et percussionniste, Junior TOFFI, pianiste percussionniste et vocaliste,
Ange-Miguel Migan, guitariste, percussionniste et vocaliste, OLOYé a exécuté un
riche répertoire fait des rythmes bolojo, Adja, Massè gohoun, Reggae et des
fusions tradi-modernes ; une prestation « satisfaisante mais perfectible » aux dires de
l’initiateur du trio.

Par la suite, les metteurs en scène
Adékambi Carlos ZINSOU, Bardol MIGAN et Alanda KOUBIDINA ont donné un bref
aperçu des textes qui feront l’objet des créations théâtrales. La distribution a été soumise à l’appréciation du directeur, et des échanges en
atelier s’en sont suivis.

La cérémonie a pris fin par un
dîner pour commémorer les 70 ans d’Aladji.

EITB IMMERSION 2022

Silence! on bouge

L’EITB qui ouvre ces portes et fenêtres sur le monde, migre en partie à Lausanne en Suisse à la fondation leLabo. »

Immersion disons-nous pour deux professionnels de théâtre sortis depuis 3 ans de l’eitb et 5 autres étudiants qui préparent leurs mémoire-projets conduisant à l’examen de Licence Professionnelle en arts et techniques de théâtre, Diplôme d’État.

En effet, notre Partenaire Suisse, la fondation leLabo offre annuellement à quelques étudiants en formation a l’eitb: voyage, ouverture, savoir, culture, loisir, gîte et couverts pendant deux (02) semaines.

Quoi de plus beau et de plus stimulant pour des jeunes à la quête du professionnalisme! C’est des compléments d’outils, pour que du côté cour et jardin, du fond, du milieu ou du proscénium de la scène de leurs vies, ils puissent se vêtir d’inventivités, se coiffer d’humilité et travailler avec foi et rage pour relever le défi.

Je suis heureux de les accompagner dans l’ombre  pour  toutes ces aventures sous le regard vigilant du Professeur Koudjo Bienvenu,Directeur Pédagogique et Président du Conseil Scientifique International de l’EITB. Simone Audemars, Directrice de la Fondation leLabo me fait rencontrer le 06 octobre, Frédéric Plazy, Directeur de la Manufacture, l’une des plus grandes écoles de théâtre d’Europe, pour tisser de nouvelles relations.

Alougbine Dine, Directeur Artistique de l’EITB

Dialogue littéraire

Ousmane ALEDJI

Mercredi 15 décembre 2021 prochain à 20h

C’est la reprise avec notre évènement culte « Dialogue littéraire« . Autour d’une lecture, causerie et parole, Ousmane ALEDJI, qui est le prochain auteur invité, vous fera planer et replaner à travers l’univers de ses créations littéraires.

Amis du livre, ne ratez pas ce grand RDV !

Nfl queen mother champion chase tips Week 7 Odds

In so far as i such as Zach Wilson, I believe he still has quite a distance to visit prior to as a good NFL QB. Away from all the my Week 7 picks and predictions, this can be my best bet. The new Arizona crime has battled once beginning sexy that have Taylor Heinicke. Continuer la lecture de « Nfl queen mother champion chase tips Week 7 Odds »

‎‎top10 Real cash Internet casino On the App Store/h1>

Continuer la lecture de «  »

The brand new 7 Finest cheltnham races live Meme Carries To purchase Now

To utilize the new losing wager meme, might very first must assembled a notion to have your caption. It can be regarding the many techniques from politics to help you football, however it might be something which features a glaring outcome you to definitely you might laugh regarding the inside hindsight. After you’ve their caption, attempt to see a photo otherwise video so you can praise they. Continuer la lecture de « The brand new 7 Finest cheltnham races live Meme Carries To purchase Now »

How The Prime Looking Escorts See the Town of Essen

How The Prime Looking Escorts See the Town of Essen

Of a lot members always import the newest percentage thru financial whilst is even thought safe to take plastic money while we critical hyperlink phone call they. In this instance, i ask the new respectable website subscribers in order to transfer the brand new fee before the fulfilling big date, therefore the want escort girl available, need not watch for too much time to add you with her charming organization. Within version of fee, you might be questioned in order to import the amount of money to our neutral and fiduciary bank account.

Charge card Percentage

All of our Escort Provider in addition to allows handmade cards. Whether we want to shell out online otherwise compliment of a POS host, we undertake each other. You’re sent a link through an enthusiastic Sms otherwise email address to ask for the cards details to-do this new payment processes. An extra payment of 10% in order to fifteen% is also subtracted because of the lender when you find yourself paying compliment of notes.

Discretion

Lastly, we could give our very own customers that most all the info given when you look at the bookings and you can money will only be taken getting reservations and you may payments. New necessary data regarding the our readers might possibly be secure into Escort Service and not provided. In the case of leaked information, it will not be the new Agency’s or escort model’s duty, therefore we query the shoppers to offer their pointers straight to you in which it will be remaining safer.

Essen is the peephole with the Germany’s commercial and you will urban area, only with a better look at since it is situated between one or two serenely gorgeous rivers. Continuer la lecture de « How The Prime Looking Escorts See the Town of Essen »

Dozens and you can Articles Roulette sue smith horses for sale Method Book, Tricks and tips For Ideal results

Wherever you are positioned, your own hand often mean the way you is to go ahead. Sets are often your choice plus the large the pair the brand new best off you are. And find out should your notes are of the same fit since the ideal notes leave you an optimistic options by permitting for attracting a clean. Continuer la lecture de « Dozens and you can Articles Roulette sue smith horses for sale Method Book, Tricks and tips For Ideal results »

Tx Rangers To offer 250 Snacks During the World Show Games

Lobster landings never constantly get the full direct out of steam up to immediately after Art gallery Day, whenever far more boats are in the water plus the pets rating more vigorous, molting and you may shedding their old shells. Skillfully developed state which spring’s dizzying prices are inspired not simply because of the a somewhat lower hook, and also by the individual designs which were transformed within the pandemic. Continuer la lecture de « Tx Rangers To offer 250 Snacks During the World Show Games »

Nfl Intro cheltenham race list Bet Of your Day

Because of the flirting for each and every underdog by the 5.5 points, we become one another communities in excess of an excellent touchdown having shared in addition to-money value. We’ve struck five of our prior five university sporting events parlays by the knocking together the brand new groups on the affordable in order to winnings outright. Continuer la lecture de « Nfl Intro cheltenham race list Bet Of your Day »

Online Casino games No Obtain Otherwise Sign

Availableness more 14,000+ ports from best company such as NetEnt, Play’letter Go, and you may Pragmatic Enjoy. American roulette is considered the most sensible type of roulette since it will set you back shorter to buy for the a casino game. Continuer la lecture de « Online Casino games No Obtain Otherwise Sign »

Basketball Betting buy cheltenham festival tickets

Bovada are a tremendously preferred bookmaker to have Western sporting events bettors earlier for the legalization from online betting in lot of American claims. Not surprisingly legalization, Bovada remains among the best on the internet tourist buy cheltenham festival tickets attractions. In addition to with a very rated sportsbook, Bovada comes with the an on-line gambling establishment and poker space. Continuer la lecture de « Basketball Betting buy cheltenham festival tickets »